Trouver du temps pour méditer…


Je rencontre beaucoup de personnes qui souhaitent commencer la méditation et qui n’en ont jamais le temps.

Dans ce cas, il vaut mieux transformer la situation et s’adapter.

L’idéal est de commencer en choisissant le temps du trajet le matin par exemple.


En prenant votre voiture demain matin, ou dans le bus, le tramway, ou à pieds choisissez de vivre votre trajet différemment par rapport aux autres jours.

– Vous partez à l’heure, pourquoi pas 5 minutes plus tôt, afin de ne pas stresser.

– Vous décidez de ne pas mettre la radio, de ne pas vous énerver parce que quelqu’un vous passe devant, de rester calme. Ce moment vous appartient.


– Vous démarrez et plutôt que de penser aux tracas de la journée qui vous attendent, vous allez penser à respirer.

Respirer en conscience :
1- Vous inspirez par le nez, tranquillement, et vous veillez à remplir votre thorax et votre ventre. Vous sentez l’air qui gonfle votre ventre.
2- Vous expirez en soufflant par la bouche, et vous imaginez que votre air descend vers vos pieds.
3- Vous enchainez tranquillement les « J’inspire » « J’expire », vous respirez consciemment.

Gérer ses pensées :

Si vous vous surprenez en train de penser à autre chose qu’à la respiration, ne soyez pas étonné, c’est normal. A moi aussi, cela m’arrive souvent. Regardez à quoi vous pensiez et revenez à votre respiration tranquillement.

Si vous avez des pensées qui reviennent sans cesse et que vous ne pouvez pas respirer, il serait bien de les noter sur un petit carnet que vous gardez avec vous, pas en conduisant bien sûr. Il faudra penser à vous occuper de ces pensées qui vous dérangent vraiment.

Vous pouvez utiliser cette technique dans d’autres situations : une longue file d’attente, le temps passé dans une salle d’attente pour un rendez-vous, ou tout simplement lors d’une pause dans la journée de quelques minutes.

Personnellement, je fais très régulièrement ces respirations et j’en tire un réel bénéfice. J’arrive calme à mes rendez-vous, je sais que si je pense plusieurs fois à la même personne ou à la même chose, il est bon que je m’en occupe. Je me sens plus posée, plus positive.

C’est vraiment une belle expérience à mettre en place, c’est une méditation et si on n’y arrive pas la première fois, on recommence.

Découvrir mon site : https://fengshui-bordeaux.fr/



Méditer en voiture, c’est possible, c’est pas compliqué et ça met en paix.


Françoise Chevalier

Françoise Chevalier

Accompagnement personnel (Francoise CHEVALIER) – Comment s’y prendre me direz-vous?
L’idéal est de commencer en choisissant le temps du trajet le matin. Je rencontre beaucoup de personnes qui souhaitent commencer la méditation et qui n’en ont jamais le temps. Dans ce cas, il vaut mieux transformer la situation et s’adapter plutôt que de se fustiger.
En prenant votre voiture demain matin, vous choisissez de vivre votre trajet différemment par rapport aux autres jours.
– Vous partez à l’heure, pourquoi pas 5 minutes plus tôt, afin de ne pas stresser.
– Vous décidez de ne pas mettre la radio, de ne pas vous énerver parce que quelqu’un vous passe devant, de rester calme. Ce moment vous appartient.
– Vous démarrez et plutôt que de penser aux tracas de la journée qui vous attendent, vous allez penser à respirer. C’est simple:
– Vous inspirez par le nez, tranquillement, et vous veillez à remplir votre thorax et votre ventre. Vous pouvez le sentir gonfler sous votre main, si elle est libre.
– Vous expirez en soufflant par la bouche, et vous imaginez que votre air descend vers vos pieds.
– Vous enchainez tranquillement les « J’inspire » « J’expire », vous respirez consciemment.
– Si vous vous surprenez en train de penser à autre chose qu’à la respiration, ne soyez pas étonné, c’est normal. A moi aussi, cela m’arrive souvent. Regardez à quoi vous pensiez et revenez à votre respiration tranquillement.
– Si vous avez des pensées qui reviennent sans cesse et que vous ne pouvez pas respirer, il serait bien de les noter sur un petit carnet que vous gardez avec vous, pas en conduisant bien sûr. Il faudra penser à vous occuper de ces pensées qui vous dérangent vraiment.
Si vous le souhaitez, je suis d’accord pour partager vos expériences. Personnellement, je fais très régulièrement ces respirations et j’en tire un réel bénéfice. Je ne vois pas le temps passer au volant, je regarde beaucoup la nature.
J’arrive calme à mes rendez-vous, je sais que si pense plusieurs fois à la même personne ou à la même chose, il est bon que je m’en occupe. Je me sens plus posée, plus positive.
C’est vraiment un belle expérience à mettre en place, c’est une méditation et si on n’y arrive pas la première fois, on recommence.
Venez découvrir mon site