Votre relation est difficile avec votre enfant, cela peut venir d’une mémoire ancestrale.


Françoise Chevalier

Françoise Chevalier

Les mémoires transmises par nos aïeux agissent sur nos relations familiales, en particulier celle-ci :
Vous sentez que vous avez une relation difficile avec l’un de vos enfants ou avec votre enfant unique. Lorsque votre enfant était bébé, vous étiez très inquiète pour sa santé et vous l’êtes toujours, même s’il est adulte. En fait, vous êtes toujours sur son dos à vouloir que tout aille bien pour lui et vous craignez de n’en faire jamais assez.
Votre enfant, lui, se sent plutôt agacé par votre excès d’attention et pourtant, il réclame sans cesse qu’on s’occupe de lui. Bébé, il pleure la nuit, il se sent insatisfait et est parfois jaloux sans raison de ses frères et sœurs.
Quand on remonte dans les générations précédentes, on découvre une ou un ancêtre qui a souffert de la perte d’un enfant et qui a inscrit une mémoire qui se transmet à chaque génération. Cela peut expliquer certaines fausses-couches et naissances difficiles ainsi que le fait de ne pas vouloir d’enfant sans pouvoir se l’expliquer.
On peut stopper cela en remontant jusqu’à l’ancêtre qui a vécu cette souffrance et en mettant en lumière cette mémoire. La relation s’améliore immédiatement.
Vous pouvez me questionner par rapport à votre histoire. Françoise Chevalier contact 06 62 93 83 30
Découvrez mon site

Cet article, publié dans accompagnement personnel, mémoires, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s